marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

#1Jeune1Solution : lancement du Contrat d’Engagement Jeune

Elisabeth Borne, ministre du Travail, détaille les objectifs du Contrat d’Engagement Jeune

Nous lançons aujourd’hui le Contrat d’Engagement Jeune pour prolonger la dynamique du plan #1Jeune1Solution, qui a déjà permis d’accompagner des millions de jeunes vers une formation ou un emploi. Le Contrat d’Engagement Jeune marque une étape supplémentaire pour que chaque jeune trouve son chemin et bénéficie de la reprise économique.

Le plan #1Jeune1Solution a été lancé en juillet 2020 pour faire face aux conséquences de la crise pour les jeunes. Et les résultats sont là : alors que pendant la crise de 2008-2009 le chômage des jeunes avait explosé, aujourd’hui il est déjà revenu au niveau d’avant crise. 9 milliards d’euros ont été investis et ont permis d’accompagner plus de 3 millions de jeunes vers un emploi, un parcours d’insertion ou une formation. Aujourd’hui, près de 1,9 million d’entre eux ont trouvé un CDD de plus d’un mois ou un CDI.

Il faut cependant aller plus loin car de nombreux jeunes restent encore éloignés de l’emploi. C’est la raison d’être du Contrat d’Engagement Jeune. Il s’adresse aux 500 000 jeunes de moins de 26 ans qui sont durablement sans emploi ni formation. Ces jeunes se verront proposer un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 par semaine minimum : formations, stages ou emplois. Et par ailleurs, une allocation allant jusqu’à 500 euros sera versée aux jeunes sans ressources, qui ont besoin d’être épaulés pour accéder à ces parcours d’insertion.

Ce dispositif marque donc notre engagement de ne laisser aucun jeune au bord du chemin, et en même temps, il doit reposer sur un engagement fort des jeunes eux-mêmes. Le maintien dans le Contrat d’Engagement Jeune est conditionné à l’acceptation par le jeune du programme qui lui sera proposé et à son assiduité. Nous serons aux côtés de tous les jeunes qui n’ont justement pas eu toutes les chances de leur côté, mais il faut naturellement qu’ils se montrent eux mêmes motivés et déterminés à s’en sortir.

Le fonctionnement de ce dispositif fera l’objet d’un amendement au prochain de loi de finances pour 2022, avec des crédits budgétaires de 550 millions d’euros supplémentaires.

suivez-nous

dernières actualités