marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

projets de lois

Accueil > projets de lois
19 novembre 2021

Budget 2022 : un texte d’ambition pour agir jusqu’au dernier jour

-

Ce mardi, nous avons voté le Projet de Loi de Finances (PLF) qui organise le budget de l’Etat pour 2022. C’est la première grande étape budgétaire de préparation de l’année prochaine, avant le vote du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS). Cette année encore, nous avons voté un texte ambitieux, pour agir jusqu’au dernier jour du mandat en faveur des Françaises et des Français.

Agir pour l’avenir

Ce budget 2022 met en musique le plan d’investissement #France2030 qui va nous permettre de soutenir les secteurs les plus touchés par la crise mais aussi et surtout d’accompagner le développement des secteurs de demain et de rendre à la France son indépendance industrielle. Dès 2022, ce sont 3,5 milliards d’euros qui seront investis pour notre avenir.

Par ailleurs, préparer l’avenir c’est aussi investir dans notre jeunesse ! Les budgets de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur augmentent de 2,2 milliards d’euros au total, pour donner à chaque élève les moyens de s’épanouir et de réussir. L’insertion des jeunes est plus que jamais une priorité avec la mise en place du Contrat d’Engagement Jeune, qui proposera un parcours vers l’emploi et un soutien financier à chaque jeune qui en aura besoin.

Renforcer les missions régaliennes de l’Etat

Ce budget marque aussi la poursuite de l’investissement dans la sécurité des Français. Les missions régaliennes de l’Etat sont confortées, avec des budgets ministériels en nette hausse. Cette augmentera représente 1,7 milliard d’euros pour le ministère des Armées, 1,5 milliard d’euros pour le ministère de l’Intérieur et 700 millions d’euros pour le ministère de la Justice.

Agir pour les plus fragiles

Cette préoccupation a été au coeur de notre action depuis 2017 et encore plus depuis le début de la crise de COVID-19. Nous avons veillé à préserver les personnes les plus exposées au virus sur le plan sanitaire tout en préservant les personnes les plus exposées sur le plan économique. Grâce aux mesures de soutien et à l’activité partielle, nos entreprises et nos emplois ont été confortées. L’INSEE indique que ces actions ont permis d’éviter que 400.000 Français ne passent sous le seuil de pauvreté en 2020.

Le budget 2022 poursuit cette ambition avec l’évolution du calcul de l’AAH pour permettre à 120.000 couples de bénéficier d’une hausse de 110 euros par mois, avec 200 millions d’euros pour le versement de l’indemnité inflation et avec la revalorisation exceptionnelle du chèque énergie.

Agir pour l’écologie

Au lendemain de la COP26, le budget 2022 reste résolument tourné vers l’ambition climatique. Le dispositif MaPrimeRenov’ a rencontré un énorme succès et sera reconduit pour continuer à accompagner les Français qui s’engagent dans la rénovation de leur logement. Par ailleurs, nous encouragerons l’accès à une alimentation saine et de qualité en rehaussant le crédit d’impôt bénéficiant à l’agriculture biologique.



4 novembre 2021

Vote du projet de loi de vigilance sanitaire

-

Vote du projet de loi de vigilance sanitaire, dans la nuit de mercredi 3 à jeudi 4 novembre.

Nous examinons cette semaine le projet de loi de vigilance sanitaire qui renforce les outils à notre disposition pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. Nous avons adopté en deuxième lecture ce texte fondamental pour nous donner les moyens de continuer à maîtriser la crise sanitaire et de favoriser la reprise économique.

En effet, ces 18 derniers mois nous l’ont montré : il est nécessaire de disposer de moyens efficaces pour réagir rapidement en cas de dégradation de la situation sanitaire, car si nous ne le faisons pas au plus vite, il ne reste plus que la solution du confinement avec tous ses effets délétères.

Le projet de loi de vigilance sanitaire apporte en la matière plusieurs leviers d’action nécessaires :

– La prorogation jusqu’au 31 juillet 2022 du régime de sortie de l’état d’urgence sanitaire et de la possibilité de l’application du passe sanitaire. Ce qui veut dire qu’il sera possible de recourir au passe sanitaire dès que la situation l’exigera mais aussi d’en réduire la portée si c’est possible.

– La possibilité pour les chefs d’établissements scolaires d’avoir accès au statut vaccinal des élèves de collège et de lycée afin d’éviter au maximum les fermetures de classe.

– Le renforcement des sanctions en cas de fraude au passe sanitaire.

Et au-delà de ces mesures, c’est à nous toutes et tous de continuer à agir pour limiter la propagation de l’épidémie, notamment dans cette période où les contaminations repartent à la hausse. Respectons les gestes barrières, évitons les accolades et les embrassades, portons le masque dès que c’est nécessaire et encourageons à la vaccination contre la COVID-19 et contre la grippe.



2 novembre 2021

#1Jeune1Solution : lancement du Contrat d’Engagement Jeune

-

Elisabeth Borne, ministre du Travail, détaille les objectifs du Contrat d’Engagement Jeune

Nous lançons aujourd’hui le Contrat d’Engagement Jeune pour prolonger la dynamique du plan #1Jeune1Solution, qui a déjà permis d’accompagner des millions de jeunes vers une formation ou un emploi. Le Contrat d’Engagement Jeune marque une étape supplémentaire pour que chaque jeune trouve son chemin et bénéficie de la reprise économique.

Le plan #1Jeune1Solution a été lancé en juillet 2020 pour faire face aux conséquences de la crise pour les jeunes. Et les résultats sont là : alors que pendant la crise de 2008-2009 le chômage des jeunes avait explosé, aujourd’hui il est déjà revenu au niveau d’avant crise. 9 milliards d’euros ont été investis et ont permis d’accompagner plus de 3 millions de jeunes vers un emploi, un parcours d’insertion ou une formation. Aujourd’hui, près de 1,9 million d’entre eux ont trouvé un CDD de plus d’un mois ou un CDI.

Il faut cependant aller plus loin car de nombreux jeunes restent encore éloignés de l’emploi. C’est la raison d’être du Contrat d’Engagement Jeune. Il s’adresse aux 500 000 jeunes de moins de 26 ans qui sont durablement sans emploi ni formation. Ces jeunes se verront proposer un programme intensif d’accompagnement de 15 à 20 par semaine minimum : formations, stages ou emplois. Et par ailleurs, une allocation allant jusqu’à 500 euros sera versée aux jeunes sans ressources, qui ont besoin d’être épaulés pour accéder à ces parcours d’insertion.

Ce dispositif marque donc notre engagement de ne laisser aucun jeune au bord du chemin, et en même temps, il doit reposer sur un engagement fort des jeunes eux-mêmes. Le maintien dans le Contrat d’Engagement Jeune est conditionné à l’acceptation par le jeune du programme qui lui sera proposé et à son assiduité. Nous serons aux côtés de tous les jeunes qui n’ont justement pas eu toutes les chances de leur côté, mais il faut naturellement qu’ils se montrent eux mêmes motivés et déterminés à s’en sortir.

Le fonctionnement de ce dispositif fera l’objet d’un amendement au prochain de loi de finances pour 2022, avec des crédits budgétaires de 550 millions d’euros supplémentaires.



22 mai 2020

Accord de coopération avec les pays de l’Union monétaire ouest-africaine

Projet de loi autorisant l’approbation de l’accord de coopération entre le Gouvernement de la République française et les Gouvernements des Etats membres de l’Union monétaire ouest-africaine

En savoir plus
19 juillet 2019

projet de loi énergie et climat

Projet de loi, modifié par le Sénat, relatif à l’énergie et au climat.

En savoir plus
14 septembre 2018

Projet de loi de la réforme constitutionnelle

«Représentativité, responsabilité, efficacité. Telles sont donc les lignes directrices de la révision constitutionnelle qui est soumise à la Représentation nationale.
Ce projet entend tout d’abord traduire l’exigence de rénovation de la vie politique et la prise en …

En savoir plus