marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

POdcast #47 – Statut des directions d’école

Retrouvez la transcription du podcast ci-dessous:

Cette semaine, je fais suite à l’interpellation d’un directeur d’école primaire de ma circonscription, au sujet du statut des directions d’école.

Ces dernières années, leur rôle a considérablement changé, du fait des évolutions de la société, que ce soit d’un point de vue sociologique, économique, technologique, ou de par l’accroissement de la population, amenant à des classes toujours plus remplies, et à des réhabilitations, voire des créations de groupes scolaires.

Ces évolutions ont donné lieu à une refonte du système des décharges de service, selon le nombre de classes de l’établissement. Ainsi, pour l’année scolaire 2016/2017, 65{c81c22191c6e271863606c6d6ddf4fef783a19e301a41d64a8213c6ef8696076} des directions d’écoles en bénéficiaient, à un degré différent, selon la taille de l’école.

En 2017, le nombre de contrat aidé a été réduit, entraînant une surcharge de travail administratif. Le ministère de l’éducation nationale et les services déconcentrés travaillent aujourd’hui à pallier ce manque, avec des outils informatiques rénovés par exemple, un travail de réorganisation du support administratif des écoles ou, par le biais de formations proposées par les académies.

En août 2018, Cécile RILHAC, députée du Val d’Oise, et Valérie BAZIN-MALGRAS de l’Aube, ont rendu un rapport, afin de faire le point sur les fonctions et l’exercice des missions des directions dans le premier degré, et pour justifier ou non, de l’opportunité d’instaurer un statut spécifique.

 Elles posent différents constats :

  • Tout d’abord contrairement aux principaux de collèges, les directions n’ont pas de statut, et pas d’autorité hiérarchique sur les collègues enseignants (le premier supérieur est l’Inspection Académique). Ce manque de légitimité pour prendre des décisions les cantonnent à de la gestion du quotidien. Toute décision, notamment budgétaire, passe par l’Inspection de l’Education Nationale ou la commune. Et ce, malgré de nombreuses fonctions, réparties en trois champs : le fonctionnement de l’école, l’animation pédagogique, et les relations avec les partenaires (commune, parents d’élève…)
  • Ensuite, les décharges sont octroyées en fonction du nombre de classes (totale à partir de 14 classes en élémentaire et 13 classes en maternelle). Dans les faits,  les directions partielles ne se sentent pas assez disponibles pour leurs élèves, tandis que les directions complètes sont accaparées par les tâches matérielles et administratives
  • Enfin, la  charge de travail est alourdie, avec le renforcement des mesures de sécurité, l’évolution de l’institution scolaire vers une école inclusive et l’augmentation du nombre d’intervenants dans les écoles

Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, annonçait en novembre dernier qu’il proposerait une loi sur ce statut. Les rapporteures de cette mission ont fait des propositions autour de trois axes :

  • Le premier pour soulager les directeurs dans leur charge de travail :
  • En augmentant les décharges (à 50{c81c22191c6e271863606c6d6ddf4fef783a19e301a41d64a8213c6ef8696076} à partir de 5 classes, et 100{c81c22191c6e271863606c6d6ddf4fef783a19e301a41d64a8213c6ef8696076} à partir de 10 classes), et que les classes ULIS (Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire) soient comptées comme classes
  • Par l’octroi d’aides administratives en fonction des situations, en priorité aux directions qui ne sont pas totalement déchargées, ainsi qu’à d’autres écoles selon les besoins.
  • Le second pour créer un statut de directeur :
  • Un recrutement serait effectué sur concours, ou par Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Ce statut pourrait s’inspirer du modèle des chefs d’établissements du second degré. La formation initiale serait plus soutenue
  • Ce statut bénéficierait aux directions déchargées à 100{c81c22191c6e271863606c6d6ddf4fef783a19e301a41d64a8213c6ef8696076}
  • une autorité hiérarchique serait mise en place ainsi que le pilotage  du projet pédagogique de l’école
  • Enfin une organisation innovante pour l’école primaire :
  • En supprimant maternelle et élémentaire, et ne conservant que des groupes scolaires primaires
  • En regroupant les petites écoles par bassin de vie
  • En mettant les écoles en réseau avec le collège de leur secteur

Le travail est toujours en cours.

Liens presse :

https://www.gouvernement.fr/directeurs-d-ecole-un-changement-de-statut-pour-favoriser-les-liens-entre-primaire-et-college
https://www.weka.fr/administration-locale/dossier-pratique/diriger-et-gerer-un-etablissement-scolaire-dt87/le-statut-et-la-carriere-6601/

Merci de votre attention, rdv dans 15 jours, pour la reprise des travaux parlementaires à l’AN.

suivez-nous

dernières actualités