marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

Génocide des Ouïghours

L’Assemblée nationale est à la pointe du combat pour la minorité ouïghoure en République Populaire de Chine. Après le vote de la résolution reconnaissant le génocide perpétré par la Chine, les travaux se poursuivaient aujourd’hui en commission des affaires étrangères.

Au Xinjiang, dans le nord-ouest de la République Populaire de Chine, un crime de masse frappe toute une minorité : les Ouïghours, ainsi que des populations kazakhes, kirghizes, ouzbèkes et tatares. Ces populations sont victimes d’internement de masse : on estime à 2 à 3 millions le nombre de personnes emprisonnées. Dans ces camps, les victimes subissent des stérilisations forcées, des viols, des prélèvements forcés d’organes, des tortures.

Nous ne pouvons pas accepter que de tels crimes contre l’humanité restent ainsi impunis. C’est pourquoi j’ai voté, avec une très large majorité de mes collègues de l’Assemblée, pour la résolution appelant à la reconnaissance et la condamnation du génocide et des crimes contre l’humanité commis contre les Ouïghours par la République Populaire de Chine. Revivez ici la séance ayant permis l’adoption de ce texte.

Nous continuons les travaux sur cette question essentielles. Les auditions de ce mercredi 26 janvier en commission des affaires étrangères portaient justement sur la nature de l’oppression de ces populations par le régime chinois. En voici les intervenants :

  • Geoffrey Nice, avocat au barreau de Londres, juge au « Tribunal Ouighour » de Londres.
  • Nick Vetch, vice-président du « Tribunal Ouighour » de Londres.
  • Adrian Zenz, anthropologue, spécialiste de la Chine et des civilisations ouighoure et tibétaine.
  • Cloé Drieu, chercheure au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques du CNRS.

Nous devons aller au-delà de la simple reconnaissance de ces crimes et agir avec force pour les faire cesser au plus vite. Je soutiens en particulier l’action de ma collègue Frédérique Dumas, qui proposera dans les prochaines semaines un texte permettant de lutter contre le travail forcé dont sont victimes les populations ouïghoures.

suivez-nous

dernières actualités