marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

Commissions et autres instances

Accueil > Commissions et autres instances
26 janvier 2022

Génocide des Ouïghours

-

L’Assemblée nationale est à la pointe du combat pour la minorité ouïghoure en République Populaire de Chine. Après le vote de la résolution reconnaissant le génocide perpétré par la Chine, les travaux se poursuivaient aujourd’hui en commission des affaires étrangères.

Au Xinjiang, dans le nord-ouest de la République Populaire de Chine, un crime de masse frappe toute une minorité : les Ouïghours, ainsi que des populations kazakhes, kirghizes, ouzbèkes et tatares. Ces populations sont victimes d’internement de masse : on estime à 2 à 3 millions le nombre de personnes emprisonnées. Dans ces camps, les victimes subissent des stérilisations forcées, des viols, des prélèvements forcés d’organes, des tortures.

Nous ne pouvons pas accepter que de tels crimes contre l’humanité restent ainsi impunis. C’est pourquoi j’ai voté, avec une très large majorité de mes collègues de l’Assemblée, pour la résolution appelant à la reconnaissance et la condamnation du génocide et des crimes contre l’humanité commis contre les Ouïghours par la République Populaire de Chine. Revivez ici la séance ayant permis l’adoption de ce texte.

Nous continuons les travaux sur cette question essentielles. Les auditions de ce mercredi 26 janvier en commission des affaires étrangères portaient justement sur la nature de l’oppression de ces populations par le régime chinois. En voici les intervenants :

  • Geoffrey Nice, avocat au barreau de Londres, juge au « Tribunal Ouighour » de Londres.
  • Nick Vetch, vice-président du « Tribunal Ouighour » de Londres.
  • Adrian Zenz, anthropologue, spécialiste de la Chine et des civilisations ouighoure et tibétaine.
  • Cloé Drieu, chercheure au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques du CNRS.

Nous devons aller au-delà de la simple reconnaissance de ces crimes et agir avec force pour les faire cesser au plus vite. Je soutiens en particulier l’action de ma collègue Frédérique Dumas, qui proposera dans les prochaines semaines un texte permettant de lutter contre le travail forcé dont sont victimes les populations ouïghoures.



25 janvier 2022

Délégation parlementaire à Berlin

-

Je me suis rendue à Berlin du 24 au 25 janvier 2022 avec une délégation de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Une belle occasion d’échanger avec des députés du Bundestag et avec Katja Keul, secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires étrangères, dans le contexte de la présidence française du Conseil de l’Union européenne.

La journée de lundi 24 janvier a été consacrée aux discussions avec des députés allemands. Nous avons été reçus au Bundestag par Michael Roth, président de la commission des affaires étrangères de cette assemblée, et par des représentants de tous les groupes politiques allemands. Le débat a permis de confronter nos points de vue sur les grands enjeux internationaux qui concernent nos deux pays : la politique de sécurité européenne, la situation du Sahel et de l’Afrique ou encore l’élargissement de l’Union européenne aux Balkans occidentaux.

Le débat avec les parlementaires allemands.

Le mardi 25 janvier, nous avons rencontré Katja Keul, secrétaire d’État auprès de la ministre des Affaires étrangères. Les échanges ont porté sur la situation au Sahel, la relation avec la Chine, l’avenir de l’OTAN, le projet de boussole stratégique de l’Union européenne et la situation à la frontière russo-ukrainienne.

À l’heure où la présidence française du Conseil de l’Union européenne vise à faire de la puissance européenne une réalité, le moteur franco-allemand est plus important que jamais. La qualité de ces échanges qui atteste de la vigueur de l’amitié franco-allemande et de notre ambition commune pour notre Europe.



8 décembre 2021

Accueil d’une délégation de députés italiens

-

Ce mercredi 8 décembre, nous avons le plaisir d’accueillir une délégation constituée de nos homologues de la commission des affaires étrangères et européennes de la Chambre des députés italienne. Une belle occasion d’échanger sur l’essentielle coopération entre nos deux nations, au lendemain de la signature du Traité du Quirinal.

Un temps d’échange consacré aux grands dossiers de coopération entre la France et l’Italie

Ce mercredi 8 décembre, nous avons reçu une délégation de députés italiens membre de la commission des affaires étrangères et européennes de la Chambre des députés italienne. La délégation était emmenée par le président de la commission, Piero Fassino. Dans le cadre de cette visite, nous avons eu le plaisir de débattre des grands sujets de coopération entre nos deux nations, ce matin, de 9h30 à 12h.

Nous avons notamment évoqué les sujets en lien avec les compétences de nos commissions respectives : les rôles de l’Italie et de la France dans le contexte géopolitique actuel, notamment dans la perspective de la transformation de l’OTAN mais également face aux tensions en Ukraine et en Biélorussie ou encore sur le théâtre sahélien. Nous avons également échangé sur les questions migratoires, qui sont un défi crucial pour l’Italie et un enjeu de coopération essentiel.

Un contexte de coopération renforcée avec la signature du Traité du Quirinal

La visite de la délégation italienne fait suite à la signature du Traité du Quirinal, qui renforce la coopération entre nos deux nations.

Nos débats ont aussi porté sur la coopération franco-italienne de manière générale, dans le contexte de la signature du Traité du Quirinal, moment fondateur pour nos deux nations. Ce traité a été signé le 26 novembre 2021 et fixe des engagements dans une pluralité de domaines :

1. Approfondissement de la relation en matière de défense : relance d’un Conseil franco-italien de défense et sécurité (2+2), associant les ministres de la défense et des affaires étrangères ; synergie en matière capacitaire et opérationnelle, sous forme par exemple d’accompagnement réciproques de nos groupes aéronavals ;

2. Création, d’un service civique commun franco-italien, dont la première cohorte de 150 jeunes est prévue dès 2022 ;

3. Développement des mobilités de nos étudiants, élèves, apprentis : développement des filières Esabac, doublement du nombre d’élèves bénéficiant d’une mobilité d’ici 2025 ; lancement d’un premier campus des métiers franco-italien en 2022 ;

4. Renforcement des échanges entre industries culturelles, et notamment organisation en 2022 d’un forum franco-italien « entreprendre dans la culture » ;

5. Mise en place d’un programme d’appui conjoint à l’innovation technologique pour les PME et start-up pour stimuler leur coopération transfrontalière ;

6. Création d’une unité opérationnelle franco-italienne pour la gestion des grands événements ou la contribution à des missions internationales de police ;

7. Création d’un comité de coopération transfrontalière et lancement des négociations sur un accord de coopération sanitaire transfrontalier.

Une ambition européenne commune, à la veille de la Présidence française du Conseil de l’Union Européenne

Les échanges de ce matin ont enfin porté sur la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, qui commence au 1er janvier 2022. La France et l’Italie portent une ambition commune d’approfondissement de l’Union européenne. L’ambition de cette présidence française porte sur trois axes : relance, puissance et appartenance. Comme nous l’ont montré les débats de ce matin, l’Italie sera un partenaire essentiel pour faire de cette feuille de route une réussite et améliorer le quotidien de tous les Européens.



27 octobre 2021

Cérémonie de restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey à la République du Bénin

-

Aujourd’hui, 85 à 90% des objets d’art du patrimoine africain sont conservés hors d’Afrique. Et de ce fait, la jeunesse africaine est privée de l’accès à sa culture et son histoire.

Dans le discours de Ouagadougou de 2017, Emmanuel Macron s’était engagé à initier la restitution de biens culturels appartenant au patrimoine africain et conservés en France.

Cet engagement s’est concrétisé par le projet de loi relatif à la restitution des biens culturels à la République du Bénin et à la République du Sénégal adopté le 24 décembre 2020. Ce texte prévoit la restitution de 26 œuvres des trésors royaux d’Abomey au Bénin et la restitution du fourreau d’El Hadj Omar Tall au Sénégal.

Après avoir été particulièrement impliquée à l’Assemblée nationale sur l’adoption de ce texte, en tant que rapporteure pour avis à la commission des affaires étrangères, je suis profondément émue d’assister à cette cérémonie, auprès du Chef de l’État. Les œuvres en question seront exposées une dernière fois au musée du Quai Branly, avant de repartir pour l’Afrique mi-novembre.

Une nouvelle relation Afrique – Europe se construit et cette restitution en est un élément décisif pour que la jeunesse africaine accède à son propre patrimoine et son histoire.



17 octobre 2021

Accueil d’une délégation parlementaire suisse

-

Le groupe d’amitié France-Suisse de l’Assemblée nationale a eu le plaisir d’accueillir une délégation de parlementaires suisses mercredi 13 et jeudi 14 octobre 2021. Au programme, des auditions et des sessions de travail portant sur la transition énergétique et l’innovation :

Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat au ministère de la Transition énergétique.

Alain Bécoulet, chef du département ingénierie à ITER.

– Vincent Thiébaut, rapporteur de la mission d’information sur le démantèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim

Bertrand Le Thiec, directeur des affaires publiques et Bruno de Chergé, directeur des relations institutionnelles et régulations chez EDF

Marc David, directeur de la transition énergétique chez Air Liquide

La Suisse est cette année encore reconnue par l’ONU comme le pays le plus innovant du monde. À l’heure où nous engageons le plan #France2030 pour investir dans les technologies de demain et relancer l’industrie, nous avons tout à gagner à intensifier nos échanges et notre coopération avec nos voisins suisses.

Par ailleurs, la visite de cette délégation illustre toute l’importance de la diplomatie parlementaire, en articulation et en complémentarité avec l’action du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes.



21 juillet 2021

Avis de projet de contrat d’objectifs et de moyens 2020-2022 de l’Agence Française de Développement

Retrouvez l’intervention de Marion.

En savoir plus