marion lenne

Députée de la 5ème circonscription de Haute-Savoie

audition de jean-yves le drian

La conjoncture politique et les élections présidentielles à venir dans certains pays africains interrogent sur le renouvellement démocratique. En effet, le jeu politique et la place du citoyen dans le débat public peuvent être difficiles dans ces pays, souvent divisés pour des raisons ethniques et parfois minés par la corruption et l’opacité des prises de décisions.
Pourtant, la stabilité et l’unité d’un pays impliquent nécessairement la construction d’une société dont les institutions sont participatives et inclusives.
En tenant compte de ces exigences, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a inscrit, dans ces Objectifs de Développement Durable (ODD), l’inclusion politique afin notamment de renforcer la crédibilité, la transparence, l’efficacité et la viabilité des institutions et des processus électoraux sur le continent africain.
En France, le Président de la République a rappelé à la conférence des ambassadeurs que l’affaiblissement démocratique est un enjeu de taille, car l’Afrique revête une importance particulière pour l’équilibre du monde de demain.
Ainsi, dans la perspective des scrutins à venir en Afrique :
– Comment la France, soucieuse du renouvellement politique, peut-elle soutenir les initiatives citoyennes (qui visent à assurer la continuité démocratique) sans pour autant s’ingérer dans la vie politique interne des pays africains ?
– L’aide publique au développement, en affichant notamment comme priorités la jeunesse, l’éducation et l’égalité homme/femme et en agissant notamment comme société civile, suffit pour assurer le renouvellement démocratique?

suivez-nous

dernières actualités